Les pays bassaries

Le Sénégal Oriental

Véritable bout du monde, les pays bassaries est certainement la plus riche en surprises et en dépaysement du pays ; les frontières du Mali et de la Guinée Conakry sont toutes proches. C’est une région très peu urbanisée, l’Afrique telle qu’on peut la rêver. L’amélioration du réseau routier en fait désormais une destination d’accès plus facile. C’est la seule région vallonnée du Sénégal avec des pics importants de température entre mars et mai.

1. le parc du NIOKOLO KOBA

Inscrit comme site du Patrimoine mondial et Réserve de la biosphère internationale, ultime sanctuaire de la faune sénégalaise (80 espèces de mammifères, notamment des lions, des léopards et quelques éléphants, des antilopes, des singes, des phacochères, des babouins, des buffles, ainsi que des hippopotames et crocodiles dans les cours d’eau) et couvrant une superficie de plus de 900 000 hectares, le parc du Niokolo-Koba offre un paysage riche et très varié, où se concentrent presque toutes les espèces végétales et animales des savanes de l’Ouest africain.

Quelques petites collines, dont l’Assirik (311 m), surplombent les cours d’eau, la Gambie et ses deux affluents, Niokolo-Koba et Koulountou, où les animaux s’abreuvent. La végétation est variée: savane sèche, forêt le long des cours d’eau, lacs et marécages.

Période de visite conseillée : entre décembre et mai, pour une meilleure observation de la faune.

2. les PAYS BASSARI et BEDIK

A la pointe Sud-Est du Sénégal, au pied du Fouta – Djalon guinéen, le relief est  plus accidenté, plus sauvage et le paysage  parsemé de villages parfois enclavés, situés sur des collines escarpées : il s’agit du domaine des Bassaris et des Bediks, deux des peuples les plus farouchement attachés à leur mode de vie traditionnel de toute l’Afrique occidentale.

Principaux pôles d’attraction : La visite auxles pays bassaries et Bediks dans leurs villages (Etiolo, Ebarak, Koté, Mako…) et leurs fêtes d’initiation qui ponctuent les changements de classes d’âge (danses, cérémonies, luttes…) d’avril à juin – les chutes de Dindefelo, dans un paysage exceptionnel, sauvage et montagneux.

3. SARAYA et les Bords de la FALEME

L’extrême Est du Sénégal est un petit bout de Mali. Très peu visitée, cette zone est pourtant riche de ses hommes et de ses traditions. La frontière senegalo-malienne y est matérialisée sur près de 300 Km par la rivière Famélé, univers des orpailleurs. Cette région est également très réputée pour ses très nombreuses zones de chasse (Goumbeyel, Goudiry, Saraya).

Besoin d'aide? Chattez avec nous
Please accept our privacy policy first to start a conversation.